Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:11

L’objectif de mon mémoire est de réaliser une sociologie de la profession de conseiller en insertion en mission locale pour les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et en recherche d’emploi. Ces conseillers sont apparus suite à l’échec des mises à disposition de différents personnels institutionnels : ANPE, organismes de formation, CAF… prévues initialement dans le rapport Schwartz de 1981, l’acte fondateur de la création des missions locales en 1982. A l’origine, l’approche globale territoriale du traitement individualisé des jeunes était fragmentée entre plusieurs spécialistes mais face aux réticences des institutions à libérer leur propre personnel, les missions locales ont été dans l’obligation de recruter des salariés spécifiques pour incarner la figure du conseiller en insertion. Dès lors le suivi des jeunes est revenu à une seule personne et non plus à une équipe pluridisciplinaire.

27 ans plus tard les missions locales censées être temporaires tout comme les conseillers en insertion se sont institutionnalisées. En 2006, d’après le rapport d’activités du conseil national des missions locales, la France comptait 417 missions locales contre 62 à sa mis en place par conséquent le nombre de conseillers en insertion a augmenté fortement, en sachant qu’une mission locale totalise en moyenne 10 à 12 conseillers, représentant 70% du personnel total, répartis dans des zones géographiques aussi bien urbaines que rurales.

A travers ce mémoire je propose quatre perspectives pour savoir dans quelle mesure il est possible de penser et circonscrire le cadre professionnel et les logiques d’action de ce métier de la relation et du travail sur autrui, voir de dégager un modèle professionnel spécifique en faisant un état lieu bibliographique.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Présentation
commenter cet article

commentaires