Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:29

Les conseillers sont autonomes par le fait qu’ils tiennent des permanences dans des quartiers où ils sont les seuls représentants de la mission locale. L’autonomie est aussi présente dans l’organisation de leur travail par la gestion des jeunes sur le flux : en recevant les jeunes dès qu’il se présentent ou sur rendez-vous. L’autonomie s’exprime dans l’orientation et les jugements portés sur les jeunes.

 

Les contraintes sont de quatre niveaux. Le premier niveau c’est le faible niveau de qualification et la précarité des jeunes ainsi que la non implication de certains. Le deuxième niveau résulte de la mission locale elle-même : l’évaluation du travail par des objectifs quantitatifs à atteindre et le suivi informatisé des jeunes et des emplois du temps. Le troisième niveau est relatif à l’insuffisance des offres d’emploi ou à la saturation des places dans certaines formations. Le quatrième niveau est la proximité sociale de la mission locale. Les jeunes ne cherchent pas à dépasser le cadre de leur quartier et ne sont pas mobiles.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Rôle professionnel des conseillers insertion
commenter cet article

commentaires