Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 11:53

Ingeus est une société privée qui s'est installée à Lille Sud en ZUS pour suivre les jeunes de 18 à 25 ans demandeurs d'emploi qui ne sont plus inscrits à l'ANPE et ne rendent plus à la mission locale. Un conseiller Ingeus, considéré comme un coach, suivra dans un accompagnement intensif 40 jeunes contre 150 pour un conseiller mission locale. Ce coach suivra les parcours des jeunes et tentera de positionner ces jeunes sur des contrats CDD, CDI, des contrats d'apprentissage, de professionnalisation ou il pourra même les aidés à monter une entreprise.

 

Yvette Mathieu, préfète déléguée à l'égalité des chances, a lancé le contrat d'autonomie à Valenciennes et à Douai en rappelant que « les jeunes doivent accepter les conseils du coach pour parvenir à l'embauche et en échange se montrer motivés : c'est du donnant-donnant, il faut que cela soit intéressant pour tout le monde. » Les jeunes toucheront une allocation mensuelle pour financer le permis de conduire ou les transports, si les jeunes ne respectent pas le contrat, il sort du dispositif.

 

Pour Laouari Rézaiguia, directeur de l'association d'Aide aux Initiatives Locales de Développement (AILD) à Douai : « Les délais sont très long à la mission locale et le suivi n'est pas intensif. Ils manquent de moyens. Aujourd'hui, on a un partenaire référent et on peut suivre les jeunes dans leurs projets. Je pense que le coaching intensif a du bon. Il y a des résultats rapidement».

 

Des agents de terrain vont se rendre dans les quartiers, les associations ou club de sport pour rechercher les jeunes qui échappent aux dispositifs d'insertion.

Erik Pillet, directeur Ingeus France, veut une complémentarité et non une concurrence avec les missions locales. En réalité, il sera difficile de faire autrement et une guerre des chiffres sur les sorties positives est à prévoir. Ingeus sélectionnera les jeunes pouvant accéder au contrat d’autonomie suivant leur motivation. En d’autres termes, Ingeus choisira les jeunes qui ont le plus de chance d’obtenir un emploi.

 

Le bureau de Lille-Sud a pour objectif 1500 contrats, pour l’instant seulement 167 sont signés (mars 2009). Neuf ont abouti sur une sortie positive, c'est-à-dire un CDD d’au moins 6 mois ou une formation qualifiante. Pour Thomas Frey, responsable du bureau, la cible de Ingeus est les jeunes sans diplôme, qui ne sont pas allés plus loin que la première année de BEP et les titulaires de bac pro ou BTS qui réalisent qu'ils se sont trompés de branche. Si le jeune n’a pas une idée précise du métier qu’il veut faire, il n’est pas sélectionné par Ingeus.

 

Un premier bilan est réalisé Marie-Dominique Lacoste, directrice de la mission locale de Lille. «  On nous avait annoncé qu'ils feraient des merveilles, ce n'est pas le cas. Je ne leur jette pas la pierre, mais 85 % des jeunes qui se présentent chez eux, c'est la mission locale qui les leur envoie. Avec plus de moyens, ils ne font pas mieux que nous. La réalité, c'est un immense écart entre les attentes des entreprises et les jeunes. »

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Contrat d'autonomie
commenter cet article

commentaires