Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:20

Je pars de l’idée que les conseillers missions locales sont apparus suite à l’échec des mises à disposition de différents personnels institutionnels : ANPE, organismes de formation, CAF prévues à l’origine dans le rapport Schwartz de 1982 pour former une « méta institution » et dépasser des clivages institutionnels.

 

Suite à cet échec, les missions locales ont recruté leur propre personnel sans que ne soit modifié les attributions des conseillers. Le flou est apparu dès l’origine qui se comprend également par le fait que la mission locale était au départ une solution temporaire et expérimentale.

 

La mission locale va voir augmenter le flux des jeunes sans travail et sans qualification qui va engendrer son maintien et sa pérennisation dans les années 90 avec le conseil national des missions locales et une charte.

 

Ce n’est qu’en 1998 soit 16 ans après sa création qu’une convention collective spécifique à la mission locale est signée dans laquelle le métier de conseiller est défini par des objectifs à atteindre dans le traitement des jeunes comme recueillir et analyser la demande, la situation des jeunes, positionner les jeunes sur des emplois ou des formations, repérer la situation administrative, sociale, familiale, les ressources financières, les problèmes psychologiques.

 

L’approche globale a été maintenue et la définition du métier de conseiller a mis en exergue une pluralité des tâches.

 

En 1998, les conseillers mission locale on été chargés du programme TRACE : trajectoire d'accès à l'emploi.


Pour tenter d’harmoniser et contrôler le travail des conseillers une démarche qualité a été mise en place par des protocoles dans les années 2000 et à mener à une logique de l’efficacité par des objectifs à atteindre dans le placement des jeunes. Au même moment en 2005 est apparu le Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale, un contrat symbolique et moral entre les conseillers et les jeunes, qui fixe surtout des obligations aux jeunes comme venir régulièrement aux rendez-vous fixés par les conseillers, construire un projet professionnel validé par les conseillers et s’investir dans ses recherches d’emploi orientées par les conseillers.

Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Histoire des missions locales
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:17

Ce métier de conseiller mission locale peut être considéré comme flou pour trois raisons :

 

Première raison : Les conseillers ont des profils hétérogènes et atypiques au niveau des qualifications et des expériences. 

 

Si je reprends le CV d’un conseiller ML que j’ai rencontré lors d’un stage. Il a obtenu un bac professionnel, puis il a validé des diplômes d’animateur, ensuite il a créé une association culturelle et enfin il a préparé à l’AFPA le titre professionnel de Conseiller en Insertion Professionnel qui lui a permis d’intégrer une mission locale dans laquelle il a fait ses stages.

 

Deuxième raison : Les attributions des conseillers sont définies d’une façon large et impersonnelle qui entraîne des interprétations différentes selon les profils des conseillers. Un conseiller est censé assurer un accompagnement global personnalisé et renforcé, sans discontinuité, jusqu'à l’accès du jeune à un emploi durable.

 

Pour le conseiller que j’ai rencontré accompagner c’est accueillir un jeune, avoir une écoute active, diagnostiquer la problématique du jeune, et prendre en compte la demande du jeune

 

Troisième raison : Les jeunes ont des situations différentes selon leur age, leur niveau scolaire, leur éligibilité dans les programmes ou si ils sont simplement demandeurs d’emploi ou demandeurs d’emploi en recherche d’une formation, en sachant que les formations sont de natures différentes.

Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Le métier flou
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:11

L’objectif de mon mémoire est de réaliser une sociologie de la profession de conseiller en insertion en mission locale pour les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et en recherche d’emploi. Ces conseillers sont apparus suite à l’échec des mises à disposition de différents personnels institutionnels : ANPE, organismes de formation, CAF… prévues initialement dans le rapport Schwartz de 1981, l’acte fondateur de la création des missions locales en 1982. A l’origine, l’approche globale territoriale du traitement individualisé des jeunes était fragmentée entre plusieurs spécialistes mais face aux réticences des institutions à libérer leur propre personnel, les missions locales ont été dans l’obligation de recruter des salariés spécifiques pour incarner la figure du conseiller en insertion. Dès lors le suivi des jeunes est revenu à une seule personne et non plus à une équipe pluridisciplinaire.

27 ans plus tard les missions locales censées être temporaires tout comme les conseillers en insertion se sont institutionnalisées. En 2006, d’après le rapport d’activités du conseil national des missions locales, la France comptait 417 missions locales contre 62 à sa mis en place par conséquent le nombre de conseillers en insertion a augmenté fortement, en sachant qu’une mission locale totalise en moyenne 10 à 12 conseillers, représentant 70% du personnel total, répartis dans des zones géographiques aussi bien urbaines que rurales.

A travers ce mémoire je propose quatre perspectives pour savoir dans quelle mesure il est possible de penser et circonscrire le cadre professionnel et les logiques d’action de ce métier de la relation et du travail sur autrui, voir de dégager un modèle professionnel spécifique en faisant un état lieu bibliographique.

Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Présentation
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:03
Bonjour

Je suis étudiant en master recherche de sociologie. Mon sujet de recherche cherche à délimiter le métier de flou de conseiller insertion mission locale.
Je propose trois perspectives : historique, le rôle professionnel et les relations avec les jeunes.
En espérant vous faire réagir,
Repost 0
Published by jean-christophe chantrelle - dans Présentation
commenter cet article